Alma – Des ailes de ténèbres

Grâce à l’aide de Bleu Nuit, de ses disciples, et de Çamdar, le Seigneur des Illusions, Sang Froid a pu renouer avec les siens, guérir ses parents.

Il a aussi réalisé qu’il n’avait pas eu qu’une sœur jumelle, mais qu’ils avaient été des triplés.

Mais, lors du sacrifice de sa mère pour servir l’empire, l’un des trois embryons qu’elle portait fut tué ; en tentant de se raccrocher à la vie, il faillit emporter avec lui Sang Froid, qui se coupa de lui comme de tout autre, y compris sa mère et sa sœur.

Et les pendentifs offerts par Çamdar semblent permettre de ressusciter le petit disparu… joints à un effort conséquent des mortels concernés.

Première étape, se demander comment s’y prendre.

Mais maître Bleu Nuit consulte du regard le médecin de famille venu de la capitale, ainsi que les quelques hauts fonctionnaires présents, à commencer par Vénielle et Clairs Horizons, les deux moitiés d’Incandescence, l’Homme Mi-Parti qui dirigeait le pays à l’époque du coup d’état préparé par Florissant Émoi.

Puis il toussote :

– Il faudrait d’abord se demander s’il est pertinent de faire revenir cet enfant. Pour les siens, et pour l’empire.

Il explique que, lors du sacrifice, il se trouvait à Trois-Ponts, et assistait à la démonstration de puissance de Florissant Émoi, capable de ramener une cité dans le giron de l’empire, en manipulant le système de pensée des citoyens avec une aisance écrasante.

Il a senti le moment où un socle de glace noire paraissait remonter des profondeurs pour soutenir le politicien, la glace même que Çamdar semble avoir contrée en utilisant Sang Froid.

Comme en réponse au sol gelé et noirci, du ciel descendait un manteau de plumes noires, les ailes d’un rapace gigantesque tournoyant sur l’empire entier, une armée d’ombre, venu s’offrir au futur souverain.

Entre ces deux puissances, l’esprit de Florissant Émoi plongeait dans une frénésie écarlate, une envie de disposer de tout ce qui l’entourait, de saigner alliés comme ennemis sur l’autel de sa propre puissance. Le politicien sentait le sacrifice consenti pour le contrer, et celui-ci l’excitait, lui donnant envie d’attaquer, de déchiqueter les restes des héros affaiblis, de trôner sur une pyramide de cadavres, de déchirer le monde comme un fruit trop mûr, comme un corps trop tendre, comme une outre qui ne demande qu’à crever pour l’abreuver de vin sombre.

Bleu Nuit était horrifié et dépassé mais, à son grand soulagement, le politicien réalisa qu’il n’était pas son propre maître, mais servait une puissance inconnue qui lui paraissait pire qu’il ne souhaitait le devenir. Il refusa ces présents, renonça au trône, et choisit l’exil, même s’il devait en mourir.

L’exorciste ne réalisa que plus tard que ces plumes noires, ce duvet de nuit, étaient les âmes de myriades d’enfants tués lors du sacrifice destiné à contrer Florissant Émoi.

Car Sang Froid, sa sœur, et leur triplé, n’étaient pas les seuls cas de grossesse multiple survenus dans l’empire à cette époque, alors qu’elles sont très rares : Alma n’apprécie pas la surpopulation, et élimine les parents qui tentent d’avoir plus d’enfants qu’elle ne le tolère.

Ceux qui les avaient remarquées les avaient expliquées par la possibilité d’une guerre civile, Alma permettant la naissance de suffisamment d’enfants pour équilibrer les tués du conflit. Elle eût certainement pu éviter la guerre, mais puisque les mortels tiennent à la divertir, et à lui offrir le plaisir de découvrir de nouveaux venus sans pourtant grouiller… pourquoi se priver ?

On pourrait donc supposer que les puissances qui manipulaient Florissant Émoi à son insu l’avaient utilisé pour créer des enfants surnuméraires, qu’ils avaient collectés lors du sacrifice, et dont ils avaient formé cette noire immensité mouvante, déployée dans les cieux de l’empire. Une nuit bruissante, demeurée invisible depuis.

L’enfant tant regretté serait donc issu d’inconnus, et peut-être dangereux. Mais sa famille, et en particulier sa mère, rappellent que malgré son origine, il fut aimé, et l’est toujours. Si son petit fut intégré de force dans une armée, et y souffre, elle ne compte pas l’y laisser.

D’autre part, Vénielle et Clairs Printemps rappellent que certains des sacrifiés ne peuvent être soignés, ni ressuscités, car que leur abaissement, ou leur mort, scelle l’exil de Florissant Émoi hors de l’empire. Les ramener serait lui rouvrir l’accès au pays.

Mais tous sont d’accord d’essayer de sauver le petit disparu, du moins tant qu’ils ne pensent pas prendre des risques trop démesurés. Ils conviennent également de ne pas demander d’autorisation, car ils sont certains que le pouvoir en place privilégiera la sécurité de l’empire plutôt que la qualité de vie d’un enfant… ou même de milliers d’entre eux.
Ils ont aussi l’impression que, s’ils peuvent survivre au sauvetage d’un unique disparu, tenter de contrer le manteau de ténèbres dans sa totalité serait suicidaire.

Ils agiront donc depuis Trois-Ponts, puisque Bleu Nuit et Linéaire sont responsables de deux aspects de la sécurité publique, et que le ministère de la Paix Publique a pour ministre adjoint un ami de Rigueur Abrupte. Un bel exemple de la liberté possible en province, qui laisse songeur Modestes Appétits, le frère aîné de Sang Froid, quant au pouvoir réel de la capitale sur l’empire.

Reste à trouver comment sauver l’enfant.

La famille réunie somme ses souvenirs, et tente de le localiser en utilisant les liens qui unissent tous les vivants, d’autant plus fortement qu’ils sont proches, et désireux de se réunir. Mais leur mémoire est imparfaite, et il demeure imperceptible – s’il existe encore, ou s’il n’a pas trop changé en intégrant le manteau de nuit.

S’il était présent parmi les plumes noires, Bleu Nuit l’a probablement perçu, mais ses souvenirs ne sont pas assez précis.

C’est alors que le petit Sable Argent s’exclame :

– On n’a qu’à demander aux deux serpents, alors !

Une affirmation énigmatique pour tous les étrangers à l’école, mais la référence n’est que trop claire pour tous les autres : les deux serpents qui ornent le front de leur camarade Bleu Matin ? Ceux qui ont semé un tel désordre lors de leur arrivée à l’école, et qui paraissent sans effet depuis quatre ans, ou qui sont simplement devenus plus habiles ?

Ceux dont Bleu Nuit, devin, pressentait que leur présence serait source de grands risques, mais aussi de grands bienfaits ?

Ceux qui semblent se jouer du temps ? Ils permettraient, en effet, d’aller récupérer l’enfant… non, de mourir en essayant, signale leur instinct de survie. Alors, d’aller le percevoir précisément ? Cela paraît jouable.

Si ce n’est que Ruisseau Turquoise, garde du corps de Rigueur Abrupte, repose sur la table son verre dont le contenu a soudain gelé, prend le bras de son client, et signale qu’ils s’en vont. Maintenant. Beauté Glacée, son collègue, la regarde d’un air intrigué, car il la sait aussi froide qu’intrépide.

Or les PJ soupçonnent que la jeune femme est une Chimère Noire, issue des profondeurs, et qu’elle en sait beaucoup plus qu’eux sur certains des secrets de l’empire. Elle est puissante, dangereuse, capable de trahir la maîtresse de la Glace Noire qui siège dans les entrailles de la planète, mais ne compte pas rester ? Comme c’est rassurant !

D’un autre côté, son absence est peut-être une bonne nouvelle ; après tout, n’a-t-elle pas manifesté son amour à Rigueur Abrupte en veillant à ce que sa famille et sa fiancée soient tuées, afin qu’elle puisse demeurer seule pour le réconforter, et gagner enfin son cœur ? Mieux vaudrait peut-être que la famille de Sang Froid ne fasse pas partie des pions qu’elle s’autorise à jouer…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.